Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde

Ce qui a changé depuis le 1er janvier


Smic, prélèvement de l’impôt à la source, hausse des prix du timbre et du tabac, baisse du celui du gaz... Des nouveautés se sont mises en place depuis le 1er janvier, sous l’impact du mouvement des Gilets jaunes ou non, tour d’horizon de ces changements sociétaux.

Les changements de la nouvelle année



Prélèvement à la source



C’est le dossier brûlant du Gouvernement. « Le prélèvement à la source qui va être le nouveau mode de paiement de l'impôt sur le revenu entre en vigueur à partir du 1er janvier 2019. Dans le cadre de ce changement, les appels au standard téléphonique du service des impôts répondant aux questions sur le prélèvement à la source ne seront plus surtaxés », prévient ce dernier. Alors, depuis mardi dernier, ce sont 40000 agents des impôts qui ont été formés pour répondre aux questions des contribuables au 0811 368 368, tandis que le site prelevementalasource.gouv.fr propose des guides, des questions vrai-faux, des vidéos, des cas pratiques, un abécédaire, une foire aux questions…



Lutte contre la conduite sans assurance



Afin de lutter contre la conduite sans assurance, les policiers et les gendarmes ont désormais accès au fichier des véhicules assurés (FVA) devant leur permettre de détecter plus facilement les véhicules non assurés en circulation.



Compte personnel de formation



Pour plus de lisibilité, les heures inscrites sur le compte personnel de formation (CPF) seront converties en euros selon un barème établi par un décret paru au Journal officiel du 15 décembre 2018. Plutôt que d’être alimenté en heures, le compte personnel de formation le sera à hauteur de 500 euros par an, et ce, dans la limite de 5000 euros. Les heures déjà acquises sont converties au taux de quinze euros.



Prix du timbre



Sale temps pour les romantiques et autres aficionados des échanges épistolaires. Lettre prioritaire au timbre rouge ou lettre verte au timbre vert, les tarifs du timbre postal pour les particuliers ont augmenté d'environ 10 %. Le premier coûte désormais 1,05 euro et le second 88 centimes.



Nouvelle hausse du prix du tabac



Bien que toutes les marques ne soient pas concernées, laissant le prix moyen d’un paquet de cigarettes à 7,90 euros, les tarifs du tabac continuent leur progression pour atteindre l’objectif de 10 euros en 2020. Pour exemple, les Malboro Red et Gold coûtent dorénavant 8,20 euros.



Les retraités impactés



L'Association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres (Agirc) et l'Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco) fusionnent au en un seul régime : Agirc-Arrco, afin de simplifier la gestion pour les salariés, les retraités et les entreprises.

Les retraites de base seront revalorisées de 0,3%, soit bien moins que l'inflation. 

En revanche, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) est revalorisée de 35 euros, passant de 833 à 868 euros pour une personne seule.



Un doggy bag obligatoire



Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, une loi oblige désormais les restaurateurs à mettre à disposition des clients un « doggy bag » afin de pouvoir repartir avec leurs restes.



Les jardiniers amateurs interdits de produits phytopharmaceutiques



Herbicides, pesticides, fongicides… L'achat, l'usage et la vente de produits phytopharmaceutiques contenant des synthèses chimiques sont maintenant interdits aux jardiniers amateurs et particuliers. Pour retrouver la liste des produits interdits, rendez-vous sur le site web du Ministère de l’Agriculture.



Baisse du gaz



Les tarifs réglementés du gaz ont baissé de 1,9% selon la Commission de régulation de l'énergie. Une baisse de 0,6% pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 1,2% pour ceux ayant un double usage (cuisson et eau chaude) et de 2% pour les foyers se chauffant au gaz. Energie toujours, le chèque énergie s’est vu augmenté de 50 euros. 5,8 millions de ménages pourront ainsi payer leur facture d'énergie ou des travaux de rénovation énergétique grâce à celui-ci.


La revalorisation du SMIC et la prime d’activité, ce qu’il fallait comprendre

C’était l’une des revendications-phares du mouvement des Gilets jaunes : augmenter le SMIC. Certes, le salaire minimum interprofessionnel de croissance a été revalorisé de 1,5 %, contre 1,24 % au 1er janvier 2018. Il franchit ainsi la barre symbolique des 10 euros, passant de 9,88 à 10,03 euros brut. Désormais, le Smic mensuel s’élève à 1521 euros sur la base de 35 heures hebdomadaires. En net, la hausse est de 16 euros, soit 1204 euros.



« Le salaire d'un travailleur au smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur », déclarait solennellement Emmanuel Macron le 10 décembre dernier face à la colère des Gilets jaunes. Mais, cela ne signifie pas que le SMIC augmente de 100 euros. Avec cette formulation confuse, le Président de la République annonçait l’augmentation de la prime d’activité. Une mesure qui, en réalité, devait être étalée sur les trois années à venir (20 euros en octobre 2018, 30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020 et 20 euros en octobre 2021) et qui, incluant la hausse systématique légale du Smic, permet d’atteindre les 100 euros convenus.



Ainsi, les salariés au Smic ou ayant un salaire proche de celui-ci verront leur prime d’activité augmenter, sous conditions de remplir les critères de situation familiale. Le nombre d'allocataires est élargi. Ce sont désormais près de 5 millions de foyers qui toucheront la prime d'activité dès cette année. Pour connaître le nouveau montant attribué, la CAF a mis en ligne un simulateur. 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer