Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Ces maladies que l’on pensait disparues


Elles se nomment syphilis, gale, tuberculose, scorbut ou rougeole. On les pensait muselées, inoffensives, disparues. Pourtant, depuis quelques années, elles font leur retour. Parfois bénines, parfois mortelles, ces vieilles maladies font de la résistance en France et en région. Explications.

La gale



Histoire

Bonne nouvelle, cette vieille maladie est bénigne ! Si au Môyen-Age la gale entrainait souvent de lourdes complications, aujourd’hui, elle se soigne par un simple traitement. Et heureusement, car la maladie est contagieuse, se transmettant par simples contacts cutanés avec une personne, des vêtements ou des tissus infectés. Les acariens responsables de la gale peuvent d’ailleurs y survivre quelques jours, avant de pondre leurs œufs dans la peau.



Symptômes

Se manifestant par une démangeaison généralisée, la gale épargne généralement le visage et le dos. Les démangeaisons sont souvent accentuées la nuit. Si plusieurs personnes dans un même entourage se grattent intensément est souvent évocateur de contamination collective. Les démangeaisons, intenses, peuvent provoquer des lésions cutanées.



Retour

L’Organisation mondiale de la santé estime à près de 300 millions le nombre de personnes concernées chaque année. En France, la gale est en recrudescence ces dernières années notamment dans les environnements communautaires (crèches, écoles et maisons de retraite), où elle se propage rapidement. En 2018, plusieurs cas ont été enregistrés dans le sud du pays. Selon le Haut conseil pour la Santé publique, le nombre de cas a même augmenté de 10% depuis 2002. On recense désormais 328 cas pour 100000 personnes.



Prévention

Pour l'éviter, mieux vaut adopter une hygiène stricte et un lavage de tout tissu en contact prolongé avec une personne affectée. Contrairement aux idées reçues, la gale ne fait aucune distinction entre les classes sociales.



En région

En augmentation depuis 2010, la gale atteignait 671 cas / 100 000 habitants en 2014, en région Rhône-Alpes, avant la fusion avec l’Auvergne.



La tuberculose



Histoire

Selon certains chercheurs, les bacilles de la tuberculose existaient il y a trois millions d'années. La tuberculose serait donc aussi vielle que l’humanité. Maladie infectieuse contagieuse, elle affecte aussi bien l’homme que l’animal.



Symptômes

La tuberculose peut revêtir différentes formes selon la localisation de son foyer infectieux. Cependant, la tuberculose pulmonaire est sa forme la plus fréquente. Une toux persitante de plus de 3 semaines accompagnée de crachats, fièvre, grande fatigue, perte d'appétit, sueurs nocturnes, douleurs dans la poitrine à la respiration ou pendant la toux et amaigrissement font partie des symptômes les plus courants.



Retour

Dans les années 1980, on pensait en avoir fini avec la tuberculose. Aujourd’hui, c’est la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde. Selon l'Organisation mondiale de la santé, ce sont même 10,4 millions de personnes qui ont été atteintes par cette maladie en 2015 et 1,8 million en sont mortes. En France, on compte 7,2 cas pour 100000 habitants. Là aussi, ce sont les plus précaires qui sont les premières victimes avec 167 cas pour 100 000 personnes sans domicile fixe.



Prévention

Alors que la maladie se traite par antibiotiques, un vaccin est recommandé pour les enfants exposés à un risque de contamination à la tuberculose, notamment dans leur entourage. La malnutrition, la maigreur et le tabagisme sont des facteurs de risque.



En région

Le nombre de cas de tuberculose en 2015 en Rhône-Alpes, avant la fusion avec l’Auvergne, était de 378, soit 5,7/100 000 hab.

Le nombre de cas en 2015 dans l’Ain était de 29 soit une incidence 4,5/100 000 hab pour l’Ain.



La syphilis



Histoire

De François Ier à Benito Mussolini en passant par Verlaine, Daudet, Manet, Wilde… Bon nombre d’illustres l’ont contracté. Connue également sous le nom de petite vérole, cette infection sexuellement transmissible contagieuse, décrite dès la fin du XVe siècle, a surtout hanté le XIXe siècle. Au début des années 1940, grâce à l’apparition des antibiotiques, la syphilis semble vaincue, notamment en utilisant de la penicilline.



Symptômes

Maladie comportant différents stades, certaines manifestations peuvant apparaitre plusieurs années après la contamination, la syphilis se manifeste la plupart du temps par un chancre au niveau des parties génitales, de la gorge ou du rectum, selon le rapport sexuel ayant causé la transmission. Son évolution peut ensuite atteindre divers organes comme le cœur ou le cerveau.



Retour

Alors que l’on pensait la syphilis appartenir aux livres d’Histoire comme un épilogue fatal aux artistes et écrivains, la déclaration obligatoire de la syphilis avait même été supprimée en 2000. C’est à cette même époque qu’elle décide de refaire surface en France, mais aussi dans toute l’Europe. Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), en 2014, ce sont plus de 1 000 cas de syphilis qui ont été déclarés, dont 84 % d’hommes. Un chiffre qui serait loin du nombre réel de cas, bien supérieur.



Prévention

La syphilis est extrêmement contagieuse lors des rapports sexuels, qu’ils soient vaginaux, anaux ou oraux. Une raison de plus, s’il en fallait encore, de sortir couvert et d’utiliser le préservatif. « Les fellations sont très rarement protégées, alors qu’il s’agit d’un mode de contamination fréquent de la syphilis », prévient l’InVS.



En région

218 cas en 2017 pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.



La rougeole



Histoire

C’est une bien vieille maladie. Sa première description date même de 910 ! Rhazes, médecin persan, fait figurer la rougeole dans son célèbre traité. Au Moyen-Âge, la rougeole est désignée sous le terme latin de « morbilli », qui inclut plusieurs maladies éruptives comme la variole, la lèpre ou encore la scarlatine.



Puisque la rougeole se transmet par voie aérienne ou par contact direct avec les sécrétions du nez ou de la gorge de personnes infectées, cela en fait l’une des maladies les plus contagieuses. Egalement appelée « première maladie », cette infection virale éruptive aiguë touche principalement les enfants et ce, dès leur 5-6 mois. Mais aussi les jeunes adultes.



Symptômes

Une fièvre supérieure à 38,5 °C, de la toux, le nez qui coule, les yeux rouges et les paupières gonflées, le tout accompagné d’une grande fatigue, sont les signes avant-coureurs de la rougeole. Trois à quatre jours plus tard, de petites taches rouges légèrement surélevées apparaissent sur le corps. Bien que la maladie soit rare, elle peut être éprouvante et dangereuse pour les plus fragiles, notamment les enfants, certaines complications étant pulmonaires ou neurologiques, comme les encéphalites, qui peuvent avoir des séquelles importantes voire mortelles.



Retour

Selon l'InVS toujours, ce sont 22 personnes qui sont décédées de la rougeole en France depuis 2008, pour plus de 24500 cas déclarés entre 2008 et 2017. La maladie a surtout refait surface fin 2017. 2741 cas ont été enregistrés entre le 6 novembre 2017 et le 29 juillet 2018, avec un foyer persistant en Nouvelle-Aquitaine.



Prévention

La vaccination ! Car le retour de la rougeole est le résultat de la méfiance récente envers la vaccination. Pourtant obligatoire, seuls 90 % des personnes sont vaccinées avec une dose, contre 80 % avec deux doses. Une personne porteuse peut, seule, en contaminer jusqu'à 20 autres. Depuis un an, chaque enfant doit obligatoirement avoir recours à la vaccination.



En région

45 cas en 2017 pour la région Auvergne-Rhône-Alpes dont 9 cas dans l’Ain. 

Le taux d’incidence est de 0,56 /100 000 habitants pour la région ; 1,40/100 000 hab pour l’Ain.



Le scorbut



Histoire

Mis en évidence à la Renaissance, lors des premières explorations maritimes mondiales, le scorbut, « maladie des marins » a sévi en mer et sur la terre ferme jusqu'au XIXe siècle. Les équipages de renom comme ceux de Magellan, Vasco de Gama ou Jacques cartier, en ont fait les frais. Dans les années 1930, on reconnait le scorbut comme une maladie de carence alimentaire, notamment de façon profonde et prolongée de la vitamine C. Mais depuis, cette maladie avait disparu des pays industrialisés. C’est ce que l’on croyait.



Symptômes

Une perte de dents et des saignements de gencives font partie des premiers signes du scorbut. Mais les symptômes peuvent être multiples : problèmes de peau, douleurs osseuses, anorexie, fatigue… Dans les cas les plus sévères, les défenses immunitaires sont si affaiblies que les risques infectieux sont aggravés. Hématomes, hémorragies et difficultés à cicatriser, la maladie peut être fatale.



Retour

En 2015, une dizaine de cas de scorbut étaient enregistrés à Limoges. La recrudescence de cette maladie en dit long sur la précarité qui frappe une partie de la population française. Une étude publiée par l’InVS précisait les « facteurs de risques associés au scorbut : précarité, consommation de tabac et d’alcool, syndrome inflammatoire », confirmant « le lien entre précarité et scorbut. » Ces dernières années, plusieurs cas ont également été répertoriés en Australie, au Québec et au Royaume-Uni.



Prévention

Si la maladie touche les personnes les plus précaires, n’ayant pas la possibilité d’une alimentation variée et d’apports en fruits et légumes frais, il faut rappeler qu’un tiers de la population est en déficit de vitamine C.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2019 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales