Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


De Dijon à Marseille, la Vallée de la gastronomie promet de belles découvertes


Permettre la rencontre entre touristes et producteurs locaux, et ce, de Dijon à Marseille. Voici l’ambition de la Vallée de la gastronomie, lancée lundi dernier par trois grandes régions : Auvergne Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté et Sud-Provence Alpes-Côte d’Azur. Si Lyon est bien entendu un passage obligé, les autres étapes de la région sont Villefranche-sur-Saône, Vienne, Tain l'Hermitage-Tournon/Rhône, Valence et Montélimar. L’est du département attend ses postulants. Explications.

25 millions de voitures y passent chaque année. Vignobles, vergers et pâturages y côtoient chefs étoilés, vignerons chevronnés et artisans du goût. Tic tac tic tac… L’aubaine est flagrante, les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur l’ont enfin fait. Lundi 24 juin dernier, rassemblées à Lyon, elles ont officiellement lancé la fameuse et très attendue Vallée de la Gastronomie.



«À l’image de l’histoire de la Nationale 6 et de la Nationale 7, devenues emblématiques des départs en vacances et aujourd’hui mondialement connues depuis que de grands chefs étoilés y ont établi leurs restaurants, la Vallée de la Gastronomie met en lumière cette ancienne voie romaine. C’est la synthèse des richesses agricoles, gastronomiques et viticoles des 3 régions et la confirmation d’une passion partagée autour de l’excellence », confirme la présentation du projet.



Les régions se donnent 5 ans



De Dijon à Marseille, en passant évidemment par Lyon, la Vallée de la gastronomie prend forme, après plus de 18 mois d’élaborations et de réflexions. Les enjeux sont touristiques et, in fine, économiques. Car si la route des vacances draine bon nombre de touristes tout ouverts aux découvertes locales, c’est autant de potentiel de clientèle. La Vallée de la gastronomie porte alors d’ores et déjà des ambitions internationales dans la lignée de la renommée du «Repas Gastronomique des Français», inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco.



Artisans, agriculteurs, viticulteurs, restaurateurs et opérateurs touristiques… Les trois régions peuvent aussi compter sur leurs atouts gastronomiques. De la visite des domaines viticoles de Bourgogne à la dégustation des saveurs authentiques du Calisson en passant par la découverte du secret de la truffe, la spéléo-œnologie en Ardèche ou encore les 81 restaurants étoilés, le projet compte une centaine d'offres gourmandes estampillées Vallée de la gastronomie et une trentaine d'activités dites «expériences remarquables».



Une offre que les régions souhaitent élargir d’ici 2025. Plus de 120 candidatures de professionnels seraient actuellement à l’étude pour obtenir le label.



Devenir ambassadeur de la destination





Pour cela trois critères : le secteur géographique, l’aspect touristique et l’obtention d’un label ou réseau. «Dès lors qu’elle se situe dans le périmètre de la Vallée de la gastronomie, toute activité́ touristique grand public valorisant la gastronomie, les vins et le savoir-faire local peut prétendre à intégrer la destination. Le processus de sélection prend en compte différents critères ainsi que le référencement obligatoire par un label, un réseau ou un guide agréés.»



La Vallée de la gastronomie en chiffres



75 591 km² de surface

620 km de longueur sur l’axe A6 puis A7 entre l’échangeur de Pouilly-en-Auxois et Hyères, sur une distance de 45 minutes des sorties d’autoroute

14 Destinations labellisées

97 Chefs étoilés Michelin

11 Sites remarquables du goût

877 Caves engagées dans une démarche Qualité / Accueil



Une région touristique par excellence



Avec la ville de Lyon, capitale de la gastronomie, les Alpes et le mont Blanc, le toit de l’Europe, la Drôme et l’Ardèche, évocatrices de la Provence, l’Auvergne et ses volcans… La région Auvergne-Rhône-Alpes offre une large palette de destinations. Vestiges antiques, forteresses médiévales, monuments Renaissance… Elle possède un riche patrimoine culturel et naturel mais c’est bien la gastronomie et les produits du terroir qui font d’elle une région incontournable et la première région touristique de France après Paris !





Avec près de 168 millions de nuitées touristiques françaises et étrangères, 170 577 emplois salariés touristiques, et 21,2 milliards d’euros de consommation touristique française et étrangère en 2018, le rayonnement de la région n’est plus à démontrer.


Quelques immanquables de la Vallée de la gastronomie

• Déguster le vin en haut de la Roche de Solutré Chardonnay (Saône-et-Loire)

Médiatisée à partir des années 1980 par l’ascension rituelle du président François Mitterrand, la Roche de Solutré se situe à 8 kilomètres à l'ouest de Mâcon. Entre géologie, archéologie et œnologie, l’expérience vaut le détour.



• Découvrir les dentelles de Montmirail à cheval Beaumes-de-Venise (Vaucluse)

L’expérience commence au milieu des vignes. Accompagné par une guide équestre artisan-vigneronne, l’escapade au cœur des dentelles de Montmirail se fait à dos de cheval pour apprécier le calme et la typicité des lieux. Des ateliers de cocktails au Muscat de Beaumes-de-Venise sont également prévus.



• Pique-niquer avec un vigneron Grignan (Drôme)

Dans la Drôme provençale, au Domaine de Montine, c’est une balade avec le vigneron entre vignes, lavandes et truffières qui est proposée. Au programme : visite de la cave et dégustation des vins du Domaine (Grignan-les-Adhémar, Côtes du Rhône) et pique-nique dans les vignes.



• Vendanger au Château de Pommard Pommard (Côte-d'Or)

Récolte des grappes avec l’équipe des vendangeurs, découverte des techniques de vinification et d’agriculture biodynamique, visite de la cuverie avec la table de tri, dégustation des jus en fermentation…



• Visiter l'herboristerie du Père Blaize Marseille (Bouches-du-Rhône)

En ouvrant son herboristerie rue Méolan, au cœur de la ville, en 1815, ce savant guérisseur venu des Alpes-de-Haute-Provence, fait alors connaître aux marseillais les vertus de la phytothérapie, l’art de soigner avec les plantes. Une institution marseillaise par excellence.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2019 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales