Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde

Ferney-Voltaire : Scouts toujours !


  • Les scouts lors d’une conférence d’Éric Barrone organisée par le Rotary Club à Péron le 15 juin dernier
  • Les pionniers-caravelles sur leur radeau de cet été
Ils sont 80 adhérents sur l’ensemble du pays de Gex et continuent de transmettre les valeurs qui leur sont chères au sein d’un mouvement créé en 1907. Âgés de 6 à 21 ans, les scouts de Ferney-Voltaire fêtent leurs 65 ans d’existence, bien loin des clichés reçus. Explications.

« Le scoutisme est une école de la vie »



Lorsque les scouts sont évoqués, l’inconscient collectif renvoie les images de veillée catholique ou de Gérard Jugnot et sa pipe, au choix. Pourtant, le scoutisme, ce n’est plus vraiment ça. À Ferney-Voltaire, le groupe des scouts et guides de France fête ses 65 ans. Alors, plus d’un demi-siècle après sa création, nul doute que les activités ont évolué. À commencer par le rapport à la religion. « Nous sommes basés sur le catholicisme mais le mouvement s’adapte toujours au monde actuel et moderne donc nous sommes ouverts à toutes les confessions. Dans le pays de Gex, toutes sont représentées. On propose de participer à des messes deux ou trois fois dans l’année mais rien n’est obligatoire », explique Caroline Cosnard, cheftaine du groupe des pionniers-caravelles. Alors non, les scouts de 2017 ne brûlent pas un cierge chaque matin et ne sont pas contraints à des « Ave maria » avant toute mission dans la nature. « Je suis cheftaine depuis 8 ans et pourtant, je suis moi-même athée », sourit-elle.



Autonomie, vivre-ensemble, entraide, vie en communauté, apprentissage par le jeu pour les plus petits… Les valeurs restent donc les mêmes mais la philosophie des scouts s’est adaptée à son époque, préférant la spiritualité et l’ouverture à l’enseignement catholique. « Lors des camps, par exemple, on s’interroge sur certaines valeurs, sur des thématiques comme la spiritualité, la famille, la rencontre et même sur la sexualité. Surtout pour les 14-17 ans, qui est la tranche d’âge où il y a ce genre de questions : le rapport à l’autre, à l’intime, quelles sont les limites… Ils sont demandeurs car les chefs sont souvent jeunes et ils ne sont ni les profs, ni les parents, ni les grands frères ou les grandes sœurs, donc ils sont plus libérés et n’ont pas honte de leur question », raconte la cheftaine.



Et pour arriver à ce rapport privilégié avec les jeunes, les activités concoctées par le groupe sont adaptées à chaque âge. Cet été, par exemple, les plus jeunes, nommés farfadets, ont campé trois jours dans le pays de Gex. « Ce sont souvent les premiers départs hors de la maison, ils sont donc souvent peureux. Mais dormir dans une tente, pas trop loin des parents, les amuse beaucoup », renchérit Caroline Cosnard. Âgés de 8 à 11 ans, les louveteaux, eux, sont partis toute une semaine près de Saint-Étienne avec une thématique sortie tout droit de leur imaginaire : Harry Potter. Plus axés sur le dépassement de soi, les 11-14 ans se sont crus à Koh-Lanta, les caméras en moins, la nourriture en plus. « Les scouts sont partis deux semaines en itinérance, en refaisant leur campement chaque soir et pour une longue marche sur le thème du personnage de « Pirates des Caraïbes », Jack Sparrow. » Le groupe de Caroline Cosnard, les 14-17 ans, ont rejoint le pays cathare pour y construire des radeaux et rénover un sentier médiéval. Enfin, les plus âgés, les compagnons, âgés de 17 à 21 ans, se sont rendus eux-aussi près de Saint-Etienne mais avec un programme bien différent : aider la communauté sur place, désherber le jardin botanique, baliser des sentiers de randonnée, rénover une statue... « Ils ont un projet de solidarité sur trois ans, l’idée, cet été, était de se connaître, être ensemble et sans chef ! », résume la jeune femme.



Devenir encadrant-bénévole



« Le scoutisme est une école de la vie au sens de prendre ses responsabilités, créer soi-même, gérer un budget pour un projet… C’est d’autant plus nécessaire dans ce monde un peu individualiste », rappelle Caroline Cosnard. Des valeurs que de nombreux parents aimeraient revoir chez leurs enfants et qui les poussent plus nombreux chaque année à les inscrire au groupe de Ferney-Voltaire.



Mais ce regain pour le mouvement se trouve freiné. Manque de bénévoles encadrants oblige. Alors qu’ils sont actuellement 80 adhérents, le groupe gessien cumule les demandes sans pouvoir apporter de réponses positives. « Rien qu’au dernier forum des associations de Ferney-Voltaire, 30 demandes ont été reçues, uniquement chez les 8-11 ans. Ça nous fend le cœur de laisser des enfants sur liste d’attente, en attendant qu’une place se libère ou qu’un nouveau chef arrive », se désole la cheftaine qui a donc pris en charge le recrutement de bénévoles. « Il suffit d’avoir 17 ans et d’être intéressé par l’animation ou le suivi de projet lorsqu’il s’agit des groupes plus âgés. D’autant plus que nous pouvons, ensuite, trouver des aides pour passer le BAFA, par exemple. De l’animation des jeunes tout au long de l’année, à l’aide logistique ponctuellement sur les événements, le rythme du bénévolat dépend avant tout des chefs et des projets, variant d’une fois par semaine à deux fois par mois », conclue-t-elle.



Pour aller plus loin : blogs.sgdf.fr/ferney 

Pour tous renseignements afin de devenir bénévoles animateurs : secretaire.scoutsferney@gmail.com ou rg.scoutsferney@gmail.com.



Les farfadets

Ils ont entre 6 et 8 ans

Signe distinctif : leur chemise verte claire



Les louveteaux-jeannettes

Ils ont entre 8 et 11 ans

Signe distinctif : leur chemise orange



Les scouts-guides

Ils ont entre 11 et 14 ans

Signe distinctif : leur chemise bleue



Les pionniers-caravelles

Ils ont entre 14 et 17 ans

Signes distinctifs : leur chemise rouge et leur présence lors des stands de papiers cadeaux. « Ils commencent à avoir des projets et donc à vouloir récolter des fonds », sourit leur cheftaine.



Les compagnons

Ils ont entre 17 et 21 ans

Signes distinctifs : chemise verte foncée et régulièrement présents sur des projets à l’international.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer