Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde

Habitat : un territoire, des solutions


Outil de cohérence politique visant à créer des passerelles entre les différents champs et les actions portées par les différentes collectivités, le Plan départemental de l’habitat donne de la lisibilité aux politiques du logement dans le département, plus de cohérence pour une meilleure compréhension des acteurs de l’habitat, des territoires et des habitants eux-mêmes. Ses préconisations pour la période 2018 – 2023 ont été révélées par la Préfecture la semaine dernière.

Politique

Lundi dernier, Arnaud Cochet, Préfet de l’Ain, venait au Conseil départemental signer le Plan départemental de l’habitat (PDH) 2018-2023. Complémentaire aux autres programmes locaux de l’habitat (PLH), ce dernier contribue à lutter contre les déséquilibres et les inégalités territoriales et assure la cohérence entre politique de l’habitat et politique sociale.


Il s’appuie sur une démarche concertée des acteurs locaux, comporte un diagnostic sur le fonctionnement des marchés du logement et définit les conditions de mise en place d’un dispositif d’observation de l’habitat dans le département, en liaison avec les autres dispositifs d’observation existants.

Les différents territoires du département, divisé en Bresse, Dombes, Revermont, Bugey et Pays de Gex, en font un territoire peu homogène. Notamment le pays de Gex, par « une socio-économie atypique (niveaux de revenus très élevés, progression démographique de 2,5 % par an, prix du foncier comparables à la Côte d’azur, etc.) renforcée par des relations routières difficiles avec le reste du département du fait du relief. L’Ain a la particularité d’être l’un des départements les plus dynamiques démographiquement. De ce fait, la question du logement est aujourd’hui centrale pour le département. Le parc de logements connaît une croissance de 1,8 % de 2007 à 2012, mais il ne répond qu’imparfaitement à la demande ; les besoins en logement sont réels. L’extension de l’offre de logement peut être, le cas échéant, une réponse ; mais l’amélioration du parc existant, en particulier quant à la performance énergétique des habitations, et le développement des logements accessibles socialement et physiquement à tous, sont des leviers tout autant nécessaires pour améliorer l’habitat dans le département », résume le rapport rendu par la Préfecture.

Revaloriser les centres-bourgs et limiter la consommation d’espace

Après études et concertations avec les acteurs locaux, le PDH préconise trois orientations. La première consiste à poursuivre et mieux encadrer le développement de l’offre de logements sociaux et en accession sociale. Puis, un meilleur accompagnement des projets favorisant la densification et la limitation de la consommation d’espace. Et enfin, l’intensification des efforts en faveur de la restructuration du bâti en centre-bourg et la sortie de vacance des logements. Un diagnostic qui a permis de poser des chiffres concrets (voir ci-contre) sur lesquels les collectivités territoriales du département pourront s’appuyer.

Objectifs et moyens financiers pour l’année 2018

Les objectifs en faveur du développement, de l’amélioration et de la diversification de l’offre de logements sociaux

1 834 logements locatifs sociaux dont :

• 523 logements PLA-I (prêt locatif aidé d’intégration)

• 735 logements PLUS (prêt locatif à usage social)

• 576 logements PLS (prêt locatif social)

Pour répondre à cet objectif, les moyens financiers alloués sont de 4 038 344€ par l’État et 5 786 000€ par le délégataire.

Les objectifs en faveur de la réhabilitation du parc privé ancien

- La lutte contre l’habitat indigne et très dégradé pour les propriétaires occupants : 39 logements

- L’aide aux propriétaires occupants «autonomie» : 202 logements

- L’aide aux propriétaires occupants «énergie» : 378 logements

- L’aide aux propriétaires bailleurs : 55 logements 

- Le programme «Habiter Mieux» : 479 logements

Pour répondre à cet objectif, les moyens financiers alloués par l’État sont de 5 721 835€ et de 1 600 000€ par le délégataire.

Chiffres Préfecture de l’Ain


L’habitat en bois à l’honneur

Du 5 au 14 octobre aura lieu la première édition en Auvergne-Rhône-Alpes de l’évènement multirégional « Habiter Bois ». Pendant 10 jours des visites de maisons individuelles et collectives ouvriront leur porte au public pour des visites gratuites commentées par les professionnels qui les réalisent. Dans l’Ain, ce sont 7 maisons individuels et un logement collectif à visiter.



Vendredi 5 octobre à 16h / lundi 8 octobre à 17h30 :
Auto-construction d’une maison ossature bois à Saint-Jean-le-Vieux



Samedi 6 octobre à 10h : Maison passive en ossature bois à Lantenay



Samedi 6 et 13 octobre à 10h30 et 15h30 :
Rénovation thermique d’une maison traditionnelle à Saint-Didier-sur-Chalaronne



Samedi 6 et dimanche 7 à 10h et 16h / du mardi 9 au vendredi 12 à 16h / dimanche 14 à 10h :
Construction d’une maison en modules 3D préfabriqués à ossature bois à Montceaux



Mardi 9 octobre à 17h30 / vendredi 12 octobre à 16h :
Construction d’une maison avec murs en bois contre-cloués à Injoux-Genissiat



Mardi 9 octobre à 16h : Logement collectif en ossature bois à Pérouges



Du mercredi 10 au dimanche 14 octobre à 17h :
Rénovation en bois d’une maison ancienne en pierre à Ceyzeriat



Samedi 13 octobre à 10h :
Construction d’une maison en bois massif revêtue de zinc à Châtillon-sur-Chalaronne



Inscriptions obligatoires sur www.habiterbois-aura.fr


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer