Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


La Chasse aux Étoiles à l’observatoire de la Lèbe


Loin de la pollution lumineuse dégagée par les villes, le spectacle que nous offre le ciel est aussi émouvant que grandiose. Émerveillement et découverte sont les mots clés des soirées astronomiques, mêlant à la fois observation à l’œil nu et derrière un grand télescope.

Le Club Astronomie Nature du Valromey (association loi 1901) a été créé en 1993 sur l’initiative de quelques passionnés soucieux de partager leur passion pour l’astronomie et de la communiquer aux autres, en particulier aux plus jeunes. En 1994, la rencontre avec Hubert Reeves les a motivés à créer un observatoire avec un télescope de gros diamètre, inauguré le 22 juillet 2000 en présence d’Anne-Marie Lagrange, astrophysicienne de renommée internationale, originaire du Bugey. En septembre 2004, le chemin des étoiles voit le jour et balise le sentier qui mène jusqu’à l’observatoire. Rebaptisé Observatoire Astronomie Nature du Valromey en 2013, le club compte environ 70 adhérents, dont certains sont aujourd’hui docteurs dans le domaine de l’astrophysique et de l’exobiologie*. Etienne Ravier est le président de l’association. Toujours active, la vie de l’association est étroitement liée à celle de l’observatoire de la Lèbe dont elle a la charge. Une fois par mois, les adhérents s’y réunissent pour échanger autour d’un quiz astronomie ou d’un débat sur l’actualité astronomique, avant d’observer le ciel avec un télescope de 600 mm.



Observation des étoiles



Le site d’observation est donc situé à proximité du col de la Lèbe, sur la commune de Sutrieu, à environ 880 mètres d’altitude. Il accueille 5000 à 6000 visiteurs par an. Virginie Ducarre est coordinatrice en charge du planning, des réservations et de l’accueil client, depuis 2006. Elle est salariée de l’association, tout comme Laurent Chomier, l’animateur scientifique. « Nous accueillons des scolaires en avril, mai, juin. Et nous avons une énorme demande du public l’été. » Car les rendez-vous célestes sont magiques ! Montreur d’étoiles muni d’un laser extrêmement puissant, Laurent Chomier raconte le cosmos. Ce soir-là (mardi 18 juillet), la foudre zèbre le ciel au-dessus des Alpes mais sous le télescope, la voûte céleste est presque dégagée. Quelques étoiles filantes transpercent la nuit, tandis que les satellites filent bon train sous la voie lactée. Malgré les flashs répétés de l’orage, on observe les planètes stars : Jupiter, Mars et Saturne ainsi que laLune, des amas d’étoiles et autres nébuleuses planétaires. Puis le laser pointe les constellations. Les classiques : la Grande Ourse qui nous guide pour retrouver l’étoile polaire laquelle indique toujours le Nord, mais aussi l’emplacement de la Petite Ourse. Vient celle du Cygne, de la Lyre, du dauphin. « La lumière de certaines étoiles aura mis 400 ans à parvenir jusqu’à nous ». On observe donc le passé, mais aussi le futur prévisionnel. Celui de notre étoile, le Soleil, qui s’étendra un jour ou l’autre. Un jour qui se compte en milliard à l’échelle de l’univers. Les distances, la vitesse ou la taille des planètes et des étoiles, tout nous dépasse dans le cosmos.



Un nouveau planétarium à l’horizon 2019



Si les fameux anneaux de Saturne comptent parmi les plus beaux spectacles galactiques, l’autre spectacle à ne pas manquer est l’éclipse lunaire du 27 juillet ou encore l’évènement La Nuit des Etoiles, les 3 et 4 août. Mais le grand projet des adhérents est la construction d’un nouveau planétarium d’une capacité de 40 personnes, au printemps 2019. Observations de jour comme de nuit, ateliers, conférences, projections et expositions temporaires rythment la vie de l’observatoire tout au long de l’année.Au programme de l’été encore : construction d’une micro fusée le 8 août, d’une carte du ciel boréal le 15 août et d’un mobile à l’image du système solaire le 22 août entre autres animations. Tout le monde peut venir, de jour comme de nuit, sinon toucher les étoiles, au moins les approcher et ainsi observer les myriades d’objets qui parsèment l’immensité de l’Univers.



Une maman et son fils en pleine observation



* science qui a pour objet l'étude des facteurs et processus, notamment géochimiques et biochimiques, pouvant mener à l'apparition de la vie, d'une manière générale, et à son évolution.



Tarifs :

Adultes - tarif journée : de 6 à 7 €
Adultes - tarif nocturne : de 12 à 13 €
Enfants - tarif journée : de 4 à 5 €
Enfants - tarif nocturne : de 9 à 10 €



Adresse et renseignements :

Observatoire de la Lèbe 
Chemin des Etoiles Le Puy des Barres 01260 Sutrieu 

Tél : 04 79 87 67 31

Mail : astroval@orange.fr

Site web : http://www.astroval-observatoire.fr

Facebook : https://www.facebook.com/astroval01/



Savez-vous quelle est la différence entre une planète et une étoile ?



Une étoile produit de la lumière (notre Soleil par exemple), tandis qu’une planète reflète celle de son Soleil.


Les rendez-vous nocturnes (rdv 22h15)

Mercredi 1 août 
Mercredi 8 août 

Vendredi 10 aout 
Mardi 14 août 
Vendredi 17 août 
Mercredi 22 août 

Vendredi 24 août 
Mercredi 29 août 

Vendredi 31 août 

 

Réservation obligatoire


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales