Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde

La montée des légendes au Col de la Faucille !


Chaud Chaud le Show…

Quarante-six ans de disette pour les passionnés d’automobile, et c’est fini! Des bolides rutilants et très colorés vrombissant sur les pentes du Col de la Faucille, comme Jadis ont fait résonner leurs moteurs sur tout le Massif Jurassien pour longtemps peut-être… Une Montée des Légendes de 6,4km et 47 virages,  qui portait bien son nom, avec la présence de champions d’hier et d’aujourd’hui, comme le champion du monde des rallyes 1981 Ari Vatanen et son dauphin cette année-là Guy Fréquelin, comme le double vainqueur des 24 Heures du Mans Romain Dumas, le pilote de F1 Romain Grosjean, le double champion de France de la montagne Sébastien Petit, le multiple champion d’Europe de la spécialité Simone Faggioli et bien évidemment l’extraterrestre, le nonuple champion du monde consécutif des rallyes Sébastien Loeb. Un plateau de renom  au volant de voitures d’exception qui ont écrit les plus belles pages en rallye, en circuit, en Montagne ou à Pikes Peak. Cette édition de la renaissance de la Montée des Légendes a attiré une foule record  avec plus de 15 000 visiteurs, ce qui a d’ailleurs provoqué quelques soucis techniques en début de journée, en perturbant l’afflux des spectateurs vers les zones qui leur étaient réservées, notamment sur le haut du parcours par le télécabine.



Cette grande messe du sport automobile a tout de même été l’occasion d’une montée d’essai le matin et des trois montées de course effectuées l’après-midi, sous un beau soleil et devant un panorama fantastique, avec vue sur le bassin lémanique et le Mont-Blanc, là juste devant les spectateurs... Ce panorama est monnaie courante, pour les frontaliers, et pour les locaux, mais sûrement une belle surprise pour les novices à la hauteur du talent des pilotes présents sur la route jurassienne. Sur les 36 enragés de l’asphalte sur la Montée, 21 concourraient en catégorie «loisir», donc non chronométrés, comme c’était par exemple le cas pour Sébastien Loeb ou Romain Dumas. Au classement des 15 pilotes qui courraient contre la montre, c’est Simone Faggioli qui remporte cette toute première édition au volant de sa diabolique Norma M20FC avec un temps de 2:30.345 réalisé lors du troisième passage. Pour l’Italien, grande star de la discipline, la Montée des Légendes a été sa « meilleure course de la saison ». Il est suivi, sur la deuxième marche, du podium par le Savoyard Sébastien Petit, champion de France de la Montagne, qui s’impose en 2:33.308 sur une Norma du même modèle. L’Italien Diego de Gaperi complète le palmarès de la course de la Faucille 2018 avec une Osella FA30 en 2:35.978. 



Sur le plan général de l’organisation, certes il y a des choses à redire, quelques imperfections et défauts à gommer, par exemple l’idée d’accéder au site par Mijoux avec l’aide du télécabine était une bonne formule. Cela s’est avéré défaillant. Il faut en analyser les causes pour s’améliorer. L’essentiel est de retirer les leçons de ses difficultés et de ses erreurs, et de rectifier dans le sens d’une amélioration pour l’année prochaine… Un enseignement primordial est à tirer, l’engouement populaire état là. Du Monde, du monde il y en avait. Les gens de l’Ain, du Jura et d’ailleurs s’étaient donnés rendez-vous à la Faucille ce dimanche 23 septembre  devant un Mont Blanc ensoleillé  magnifique. Six ans de disette, cela frustre! A l’année prochaine…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer