Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Les alcools vintage de retour sur le zinc


Suze, Lillet, chartreuse, Byrrh, absinthe… On les croyait perdus, les voilà revenus. Entre effet de mode des grands bars parisiens et marketing des industriels, les alcools aussi ont droit à leur succès vintage. Après tout, c’est dans les vieilles bouteilles qu’on fait les meilleurs cocktails. Et les meilleures recettes.

« On prend l’apéro » ? Et le choix qui suit cette question ne se cantonne désormais plus qu’à un presque vulgaire « whisky-coca », un pastis sans glaçons ou un « porto qui traîne » ? Car désormais, les vieux alcools font un retour en force. Spritz, Lillet rouge ou blanc, absinthe, Suze, Picon… Ces vieux élixirs que l’on pensait trouver uniquement dans le fond du meuble en chêne massif des grands-parents sont même désormais en vogue dans tous les bars branchés.



Une renaissance qui, là encore, vient d’Italie. Depuis le début des années 2010, le spritz fait un retour remarqué. Composé de vin blanc pétillant et d’un autre alcool amer comme le Campari ou l’Apérol, ce cocktail à la mode a fait renaître ces deux derniers. De l’autre côté des Alpes, il n’y a pas que les fromages qui appartiennent au patrimoine gastronomique. Ainsi, la « muse verte » des poètes et l’éternel picon, jamais vraiment disparu des terres nordistes, sont revenus sur le devant du zinc.



Nostalgie quand tu nous tiens



Et mis à part le communard, cousin du kir à base de vin rouge, tous ont fait leur retour. Vermouth, Suze, Chartreuse, Byrrh, Bitter, Fernet-Branca, Dubonnet, liqueur de gentiane, Cointreau… La nostalgie pour les alcools de nos aïeuls n’a plus de limite. Et ça, les distributeurs l’ont bien compris. Comme pour les voitures avec les versions revisitées de DS ou de Méhari ou même pour le monde de la basket où la Stan Smith d’Adidas, vieille de 50 ans, est identifiable à chaque coin de rue, le consommateur semble se rattacher à son passé.

Une aubaine pour les industriels qui surfent sur l’authenticité, l’artisanal, le made in France et l’histoire de la marque. Cela s’appelle le retro-marketing. Le groupe Pernod Ricard a même ressorti une bouteille au nom évocateur : « Suze saveur d’autrefois » où le goût de la gentiane y est d’autant plus fort.



Et même les 25-35 ans en raffolent. Mieux, ce sont eux qui ont relancé ces vieux alcools. En effet, de plus en plus de barmen remettent aux goûts du jour ces boissons d’autrefois avec des cocktails branchés. Désormais, être ringard, c’est commander un «whisky-coca ».



À l’apéro, soyez vintage !



« Suze Spritz », le cocktail vénitien à la française

• 3 cl de Suze

• 12 cl de vin pétillant

• 1 trait de sirop de pêche



« Suze white negroni », le parfait cocktail vintage

• 3 cl de Suze Saveur d’Autrefois

• 3 cl de Lillet Blanc

• 3 cl de gin Plymouth

• 1 zeste de pamplemousse rose



«Sazerac», le plus vieux des cocktails

• Rincer le verre avec un fond d’absinthe ou, à défaut, de pastis et ajouter :

• 3 traits de bitter 

• 1 trait de whisky ou cognac

• 1 zeste de citron



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales