Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Les sapeurs-pompiers de toute la France ont rendez-vous dans l’Ain


  • De gauche à droite : Pierrick Pahon, coordinateur du congrès, Lieutenant colonel Denis Gilibert,  président de l’Union départementale des sapeurs-pompiers 01, co-président, Jean-Paul Bosland, secrétaire général adjoint de la Fédération Nationale des sapeurs-pompiers de France, Maëva Orange, sapeur-pompier volontaire à Culoz, Colonel hors classe Hugues Deregnaucourt, Directeur départ des Services d’Incendie et de Secours 01 et Guy Billoudet, Président du Conseil d’administration du SDIS 01.
Chaque année, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers s’appuie sur un département pour l’organisation de son congrès annuel. Cette année, c’est l’Ain qui a été choisi pour accueillir le second rassemblement professionnel français en termes de fréquentation, le salon de l’Agriculture glanant toujours la première place. Du 26 au 29 septembre prochain, l’Ain et la ville de Bourg-en-Bresse vont vivre au rythme des soldats du feu, entre village prévention, conférences et visites officielles. Un programme gratuit et ouvert à tous.

Sale temps pour les pyromanes ce week-end : les sapeurs-pompiers de toute la France sont attendus dans l’Ain ! Du 26 au 29 septembre, la ville de Bourg-en-Bresse sera investie de l’esprit des soldats du feu, à l’occasion du 125e congrès national des sapeurs-pompiers de France. Et ce, dès l’entrée en gare. En effet, parmi les quelques 2000 congressistes, les 15 délégations étrangères et les 50 000 visiteurs attendus, ceux qui rallieront la capitale départementale par les rails seront accueillis par une exposition de photos nommée « L’art du métier ». Jusqu’au 2 octobre, cette dernière, composée de 23 photos géantes de sapeurs-pompiers dans l’exercice de leurs fonctions, trônera sur les murs et tunnel de la gare.



De quoi peut-être susciter des vocations chez les plus jeunes. Et c’est bien de cela qu’il s’agit. En effet, un village Prévention, placé sur l’esplanade de la comédie à Bourg-en-Bresse, sera constitué d’un ensemble d’animations, 20 au total, qui seront porteuses d’un message de prévention à destination d’un public familial mais également des collégiens. Les animations tourneront autour de quatre thématiques : les accidents domestiques, la sécurité routière, les accidents de loisirs et la famille face aux risques naturels. Des démonstrations de sapeurs-pompiers et des ateliers seront également proposés durant ces quatre jours.

Bien que le département ne soit pas en reste, comptabilisant une trentaine de secteur jeune (11-16 ans), véritable école du pompier volontaire, l’objectif est de sensibiliser le grand public. Car en France, seule 29 % de la population est formée aux premiers secours, contre 80 % dans les pays scandinaves, en Allemagne ou au Canada. Et pourtant, c’est bien le citoyen, en tant que premier maillon de la chaîne de secours, qui peut éviter le danger. Il est le premier témoin qui déclenche l’alerte et qui se retrouve, souvent seul, face à la victime en attendant l’arrivée des secours… Quelques minutes durant lesquelles ne pas rester passif peut faire toute la différence.



Vitrine du département



Du côté d’Ainterexpo, le grand public pourra déambuler dans les allées, rencontrer les professionnels, observer de plus près du matériel et découvrir le village érigé par la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ain et le Conseil départemental de l’Ain : #AinSavoirFaire. Industrie et innovation y seront au rendez-vous. Car si l’Ain est le premier département industriel de France, l’occasion est toute trouvée de présenter la fabrication de matériels ou d’équipements dans les domaines de la sécurité, des secours et de l’incendie. «On a créé un village du savoir-faire avec aussi bien les petits artisans que les gros industriels qui concourent de près ou de loin à la sécurité civile du département. Par exemple, on pourra noter la présence d’une entreprise oyonnaxienne qui fabrique une pièce plastique utilisée par les pompiers. Ce congrès est une vitrine du département», explique Pierrick Pahon, coordinateur de l’événement.



Sur plus de 350 m2, répartis en 8 univers, avec 49 entreprises et près de 80 produits et services, le village offre un parcours consacré à l’incendie, au secours et à la sécurité bâtimentaire. Au menu du village ? Présentation de véhicules d’interventions (fabrication, aménagement, entretien et maintenance, électronique embarquée, matériel d’extinction…), de drones, des informations autour de la sécurité bâtimentaire, de la sécurité dite passive (coupe-feu, antichute), de systèmes de détection et de désenfumage, d’imagerie thermique, de point d’eau de stockage… D’autres univers d’exposition concerneront plus spécifiquement l’équipement des sapeurs-pompiers en milieu naturel mais aussi sur la voie publique avec les risques routiers et enfin du matériel spécifique au casernement et à l’espace de travail et de vie.



Enfin, des temps de rencontres, d’échanges et de conférences seront réservés aux sapeurs-pompiers congressistes sur des thématiques plus techniques et professionnelles. Secours d’urgence aux personnes, avenir de l’engagement volontaire, nouvelles menaces et gestes qui sauvent, catastrophes naturelles et industrielles, hausse des sollicitations et stagnation des moyens… Nul doute que les sujets ne manqueront pas. D’autant plus que l’actualité, marquée notamment par la hausse des agressions envers tous les uniformes, est propice aux débats.

Plus d’infos sur congres2018.pompiers.fr



Viendra, viendra pas ?



D’abord, Gérard Collomb, Ministre de l’intérieur, a été annoncé pour clôturer ce 125e congrès national. Un « échange d’allocutions » avec le colonel Éric Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, est d’ailleurs programmé le samedi dès 11h30.



Puis, c’est le Président de la République en personne qui est apparu en tête d’affiche de l’évènement. Les sapeurs-pompiers, curieux de connaître son point de vue quant aux orientations européennes concernant le statut du volontariat, l’attendaient de pieds fermes. Trop peut-être, car finalement, Emmanuel Macron aurait décliné l’invitation.



À en croire l’organisation du congrès, un revirement de situation est toujours possible. À en croire l’agenda présidentiel, Emmanuel Macron sera, en tout cas, le 29 septembre aux Antilles pour constater les dégâts de la tempête Irma, un an après.



Le congrès en chiffres



10 hectares de superficie

50 000 visiteurs attendus

2 000 congressistes attendus

350 exposants

250 véhicules exposés

500 bénévoles par jour



Les sapeurs-pompiers dans l’Ain Source : SDIS de l’Ain



2812 sapeurs-pompiers volontaires

317 sapeurs-pompiers professionnels

584 jeunes sapeurs-pompiers

91 personnels administratifs, techniques et spécialisés

Au service de santé et de secours médical (SSSM) :

34 médecins, 102 infirmiers, 5 pharmaciens, 5 vétérinaires, 3 experts psychologues



Le musée départemental des sapeurs-pompiers de Gex



Pour prolonger la découverte de l’univers des soldats du feu, et ce tout au long de l’année, le musée départemental des sapeurs-pompiers de l’Ain retrace 200 ans d’histoire à travers des expositions de matériels, d’équipements divers et de témoignages.



Géré par l’association La Remise 01, il se situe à Gex. Son but ? « Sauvegarder, protéger et faire connaître la grande et belle histoire des soldats du feu à travers les âges ».



Musée La Remise, 380 Avenue des Alpes à Gex

Pour plus d’infos : la-remise-01@orange.fr ou au 04.50.20.86.97


Pourquoi passer le PSC1 ?

• Partout en France, près de 110 000 personnes formées par les sapeurs-pompiers chaque année au PSC1 

• Possibilité de se former dès l’âge de 10 ans aux gestes qui sauvent 

• Chaque année, 1 personne sur 5 est victime d’un accident de la vie courante / 20 000 en décèdent 

• Chaque année, 2 millions de personnes sont victimes d’un malaise cardiaque / 40 000 en décèdent 

• Dans l’Ain, 6817 collégiens sont titulaires du PSC1 au sein des 63 collèges (depuis 2017, les collégiens sont formés au PSC1) 

Source : statistiques FNSPF & DGSCGC / département de l’Ain



Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales