Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Où en est la ZAC Ferney-Genève Innovation ?


  • Place Paimboeuf -
 Copy SEURA architectes
  • Cinema - Copy SEURA architectes
  • Résidence Etudiante BOUYGUES -IMMOBILIER 
 Copy Raphael Gabrion Architectures
Déclarée d’utilité publique l’été dernier, la ZAC Ferney-Genève Innovation continue de gagner du terrain. Et quel terrain. Entre Cité des savoirs, logements, centre commercial ou encore implantation d’entreprises, le projet global s’installera sur 65 hectares. Alors que la fin des travaux est programmée pour 2030, une maison du projet s’est ouverte le mois dernier, à côté du cinéma de la ville. Vincent Scattolin, président de la Société publique locale (SPL) Terrinnov, en charge de ce projet répond à nos questions.

Aménagement du territoire
Un pas de plus pour la ZAC Ferney-Genève Innovation



Qui sont les visiteurs de cette nouvelle maison du projet ?



Il y a du monde qui vient régulièrement. Ce sont souvent des riverains de la zone artisanale et commerciale qui viennent se renseigner sur le projet, pour savoir où il en est, pour échanger, comprendre… Par exemple, pour un commerçant du secteur de la Poterie aujourd’hui, l’arrivée, demain, d’un centre commercial important va changer le contexte de son activité économique, il souhaite donc obtenir des renseignements. Il y a également des riverains qui viennent voir s’il y a des évolutions sur le projet des bâtiments qui pourraient prendre place à proximité de chez eux. D’autres viennent demander pour les logements. C’est véritablement un lieu d’échanges et de rencontres. La maison du projet est aussi un lieu de proximité.



Les équipes de la SPL et moi-même tenons régulièrement des rendez-vous dans cette maison et petit à petit, cela devient un lieu de convergence pour ceux qui ont un intérêt pour le projet de la ZAC Ferney-Genève Innovation.



Repartent-ils rassurés sur les changements conséquents à venir ?



Rassurés, je ne sais pas, mais au moins ils repartent informés. Un projet d’aménagement, surtout celui-ci sur 65 hectares, ça change assez substantiellement l’environnement des habitants du secteur. Donc souvent, ils sont contre le projet, ils ne comprennent pas pourquoi ça doit se développer au bout de leur propriété. Il faut donc leur expliquer. La première fois, ils sont informés, la seconde, ils comprennent, et peut-être qu’à la troisième visite, ils seront contents. Mais c’est un processus relativement long.

En ce qui concerne les demandes de logement, ce n’est pas de notre ressort. Nous, nous sommes la société aménageuse du projet, donc on aiguille vers les promoteurs et les bailleurs.



Cette maison du projet a-t-elle vocation à perdurer dans le temps ?



Oui, à cet endroit ou ailleurs. Mais elle a vocation à durer tout le temps du projet. Un lieu d’accueil et de convergence doit rester implanté pour un projet d’aménagement de cette taille, de cette durée et de cette ambition. Deux heures tous les premiers mercredis de chaque mois, le créneau est court mais je pense que, rapidement, nous serons à une permanence par semaine.



« Cela montrera que l’on peut développer sur le secteur français »



Cite-Internationale-Des-Savoirs-DUVAL-Copy-Agence-BIG



La Cité internationale des savoirs ne prendrait-elle pas de l’ampleur ?



L’enjeu du projet, au-delà de l’urbanisme, de l’entrée de ville et du commercial, c’est l’emploi. La question, c’est comment, sur le territoire français, à proximité de la Suisse, à cinq minutes de l’aéroport, on peut créer de l’emploi, de la formation et de l’innovation. On peut installer durablement des entreprises. L’idée est de créer un écosystème sur des domaines spécifiques comme l’aéronautique ou l’innovation en lien avec le CERN. Nous sommes en train de cibler les différents thèmes, les différentes filières. Lorsqu’une entreprise s’installe, il faut qu’elle puisse à la fois, former ses employés, les loger et s’implanter durablement.



C’est un projet qui sera long car on sait que le monde économique est concurrentiel, que la France et la Suisse n’ont pas les mêmes règles en termes de fiscalité et de droits du travail et que la France n’est pas toujours à son avantage dans ces domaines.



Nous sommes partis d’un concept : créer une Cité internationale des savoirs. Aujourd’hui, nous sommes en train de le décliner. Les premiers bâtiments verront le jour en 2019-2020. Mais on mettra cinq ans à le décliner totalement. Je crois à ce concept, aujourd’hui, on ne peut pas simplement dire à des entreprises de venir chez nous, elles ont besoin de flexibilité, de conditions contextuelles et périphériques, il faut leur offrir des services de transports publics, un aéroport à proximité, des logements pour leurs employés, des offres de formations… Des universités s’intéressent de plus en plus à notre territoire pour ouvrir certaines filières et la région est très attentive pour nous accompagner sur la Cité internationale des savoirs.



Cela montrera que l’on peut développer, sur le secteur français, de l’emploi, de la recherche et de l’innovation.



La ZAC en chiffres



Le budget global de la ZAC est de 200 millions d’euros ventilé en



- Acquisitions foncières pour 70 millions d’euros

- Travaux pour 52 millions d’euros

- Équipements publics pour 23 millions d’euros


97% des dépenses sont couvertes par les ventes de terrains



La maison du projet



La maison du projet accueille le public sur rendez-vous mais aussi les premiers mercredis de chaque mois de 17 à 19 heures. Ouverte depuis le 6 avril, elle permet la diffusion d’informations et la présentation du projet urbain Ferney-Genève Innovation.



Riverains, habitants, investisseurs, élus, professionnels, commerçants… Elle a pour vocation de faire le relai entre toutes les personnes concernées par ce vaste projet d’aménagement du territoire.



Table tactile présentant la maquette numérique du projet, panoramique immersif, expositions permanentes et temporaires des ambitions du projet, réunions publiques… Le local de 100 m² se situe à côté du cinéma de la ville de Ferney-Voltaire, au cœur du futur quartier de la Poterie.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine



Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

Projet Open : à votre avis !

Publié le 08/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales