Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde Hebdo 01 sur Facebook Flux RSS


Un plan handicap aux multiples facettes


Après son plan Séniors 01, le Conseil départemental va mettre en place son plan Handicap 01. Adopté en juillet 2017, le projet porte sur tous les handicaps et propose une meilleure globalité de leur prise en charge. Insertion, ouverture de places en foyer spécialisé, remise en question du service public… Un plan ambitieux, étalé sur six ans et pour un coût estimé à 51 millions d’euros. Explications.

« Chacun doit pouvoir s’épanouir dans notre société qu’il soit valide ou non », annonçait en juillet dernier le Conseil départemental en lançant son Plan handicap 01. Et le sujet est loin d’être marginal puisque ce ne sont pas moins de 12 % des français qui sont concernés par un handicap.



En France, l’aide sociale, de la protection de la petite enfance à l’insertion des personnes en difficulté est gérée par les Conseils départementaux. Tout comme l'aide aux personnes handicapées et âgées. Mise en accessibilité des arrêts de cars, commencement de la mise en accessibilité des musées et collèges mais aussi progression du nombre d’emploi de travailleurs handicapés au sein de la collectivité territorial, passant de 3,8 % en 2011 à 6,56 % fin 2016, le Conseil départemental de l’Ain, prend en charge sa compétence en faveur des personnes handicapées. Mais veut aller plus loin.



Instauré par Damien Abad, précédent Président du Département, contraint de démissionner après son élection législative en mai dernier, le Plan handicap 01 se déroulera sur 6 années (2017-2022) et sera donc conduit par le nouveau Président, Jean Deguerry. « Nous reprenons le plan tel qu’il a été signé par Damien Abad. On ne change rien, pas une virgule. Aussi bien sur les principes d’actions que sur le plan de financement, ni sur l’ambition de ce projet. Le cap ne change pas, car c’est la poursuite du mandat. Il n’y a que le président qui a changé de tête. Nous avons été élus sur un programme, il nous reste quatre années et nous mettrons en place ce qui a été convenu avec le même dynamisme », tranche ce dernier.



Ouverture de places supplémentaires



Le plan prévoit donc sept axes d’actions. D’abord sur le fonctionnement de sa Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). « Le but, c’est de les renforcer, pour plus de proximité, ce qu’il faut éviter, c’est que les gens se déplacent, perdent du temps. Nous voulons apporter des réponses à toutes les demandes. Même si c’est une demande par téléphone, il faut que l’on améliore nos réponses en rapidité et en qualité. On simplifie la démarche pour raccourcir les délais de réponse. Il faut que les gens attendent le moins possible. On doit également faciliter les procédures et les démarches », explique Jean Deguerry. Quitte à dématérialiser les échanges lorsque les personnes ne peuvent se déplacer.



L’ouverture de nouvelles places en établissement sont également programmées, notamment à Virieu-le-Petit ou encore à Oyonnax d’ici 2018 afin de venir en aide aux aidants. « On parle des gens touchés par un handicap, mais il ne faut pas oublier les aidants souvent isolés devant ce sujet. C’est pour cela qu’à Hauteville-Lompnes, nous voudrions créer une unité dédiée à l’accueil temporaire de personnes handicapées d’une dizaine de places », renchérit-il.



Le baluchonnage, solution de maintien à domicile grâce à un service de garde à domicile 24h/24, utilisé jusqu’alors pour les séniors, a également été étendu aux personnes en situation de handicap. 

Polyhandicaps, mentaux, neuromoteurs, psychiques… Les handicaps sont multiples et d’ordres très variables. Pourtant, un volet d’actions est consacré uniquement à l’autisme et aux « dys », soient les troubles de l’apprentissage (Dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysphasie…). « Car nous n’avons rien concernant l’autisme et les « dys ». Ou si peu. C’est une vraie question, un vrai sujet. Ce sont des formes de handicap qui justifient une prise en compte spécifique, en lien avec l’Éducation nationale. Là-dessus, on va essayer de mettre tous les moyens », confirme le Président.



Il faut dire que le financement prévu pour le plan est conséquent : 51 millions sur 6 ans. « La compétence sociale est la principale d’un Département, la plus coûteuse aussi car c’est la moitié de notre budget. C’est aussi une compétence qui nous permet d’être proche des gens », justifie Jean Deguerry. 

Enfin, les services départementaux devront tous prendre consciences du projet. Inclusion, insertion professionnelle, accès à la citoyenneté, culture, sport, le Président promet une amélioration du service public et une prise en compte du handicap dans sa dimension globale et pour chaque action.



Le handicap dans l’Ain



Plus de 14 000 dossiers de demande par an sont déposés à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). ;

35 463 personnes possèdent un droit actif à la MDPH, dont 4605 jeunes de moins de 20 ans

8 232 bénéficiaires de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH)

2 600 bénéficiaires de la Prestation de compensation du handicap (PCH)

65, 6 millions d’euros de budget annuel que le Département de l’Ain consacre à l’accompagnement des personnes en situation de handicap



La Région aide financièrement les jeunes en situation de handicap



La Région Auvergne-Rhône-Alpes veut faciliter le quotidien des élèves en situation de handicap. D’abord en attribuant une aide financière pour l’acquisition des manuels scolaires, pour que le poids de ces derniers ne soit plus un problème pour les élèves en situation de handicap, notamment ceux connaissant des problèmes de mobilité. Ainsi, l’aide de 100€ sera doublée pour eux grâce au Pass Région. Une solution pour acheter leurs livres en double et donc en avoir à la maison mais aussi au sein de l’établissement. 

Puis, pour faciliter l’accès au sport des jeunes en situation de handicap et soutenir ainsi le sport santé, mais également le sport de compétition, la participation financière du Pass sera également doublée pour l’acquisition de licences sportives. 

« Il nous faut aussi voir et agir sur tous les petits cailloux qui entravent le parcours des personnes en situation de handicap », a déclaré le Président de Région, Laurent Wauquiez.



La MDPH de l'Ain



La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de l'Ain propose accueil, information et accompagnement pour construire un projet de vie personnalisé adapté à chaque personne handicapée, enfant ou adulte. Son guichet est unique et se situe dans les locaux de la Direction générale de la prévention et de l’action sociale du Conseil départemental de l’Ain à Bourg-en-Bresse.



Le public est ainsi reçu tous les après-midis, sans rendez-vous, du lundi au jeudi de 14 à 17 heures et le vendredi de 14 à 16 h 30 au 13 avenue de la Victoire. Un numéro gratuit depuis un poste fixe et une adresse mail sont également disponibles : 0 800 888 444 ou mdph@ain.fr


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 01 - Pays de Gex - Bellegarde • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales